Actualité & vie locale

1ère pierre : une passerelle pour changer la ville et ses flux à Thionville (images)

La première pierre de la passerelle de l’Europe a été posée ce mardi 17 décembre 2019 à Thionville, alors que Demathieu & Bard et d’autres entreprises locales ont déjà démarré les premiers travaux en septembre sur les rives de la Moselle qu’elle permettra de franchir à l’automne 2020.

Une passerelle essentiellement construite en fer et en bois d’une longueur de 173 mètres sans piliers centraux et d’une largeur de 4,5 mètres, dédiée exclusivement aux modes doux et accessibles aux personnes à mobilité réduite, qui reliera à la fois la gare SNCF et la zone d’habitation en projet sur la rive droite, et qui vient ainsi compléter le pont des alliés, emprunté par plusieurs milliers de véhicules chaque jour.

Il s’agit donc de créer un moyen de circuler de façon apaisée entre les deux rives, de générer des gains de temps et de contribuer à une baisse de la pollution par le raccourcissement des trajets et la faveur faite aux piétons et aux vélos.

Pierre Cuny, le maire de Thionville, explique le contexte et les objectifs du projet à notre micro :

Côté financement, le projet à hauteur de 6,8 millions d’euros a obtenu plusieurs aides financières à hauteur de 82% (Région Grand Est, Département de la Moselle, Etat et Europe), et le soutien de mécènes privés parmi lesquels on retrouve la Plâtrerie Mosellane (Thionville), la SARL Melloni (Terville), la société GHM-ECLATEC et la société EUROVIA.

Un geste architectural, futur marqueur de l’image de la ville

La structure va donc se comporter comme un arc, les efforts de poussées horizontaux étant ramenés au niveau de l’eau sur les rives par des béquilles inclinées. Ces dernières vont s’écarter en plan pour donner une meilleure stabilité horizontale à la passerelle et augmenter ainsi son confort.

La partie centrale de la passerelle possède un profil en toit : un point haut marque le centre du franchissement, comme sur les ponts anciens, clin d’oeil aux fortifications de la ville. Le milieu du fleuve est renforcé par un petit balcon, belvédère sur le paysage et repère géographique sur la longueur de l’itinéraire.

Un accès direct sera mis en œuvre depuis la passerelle pour que les promeneurs puissent découvrir les différents espaces : des escaliers seront disposés de par et d’autre de l’axe de la passerelle, rive droite comme rive gauche, de manière à reconnecter tout le territoire. Ces escaliers ne peuvent être accessibles aux PMR mais les zones qu’ils desservent le seront, en particulier côté gare où une rampe accompagne les terrasses vers la berge.

Alors que le dernier pont construit au-dessus de la Moselle date d’il y a plus de 3 siècles, le projet d’urbanisation de la rive droite de la Moselle associé à l’augmentation du nombre d’utilisateurs de la gare de Thionville (en lien avec la hausse de l’offre de TER prévue dans les années à venir) entrent quant à eux dans le cadre d’un ensemble plus large lié aux mobilités dans tout le département.

C’est ce que rappelle Patrick Weiten, président du conseil département de la Moselle, à notre micro :

La passerelle sera assemblée sur une plateforme en amont à compter de janvier 2020. La structure de l’ouvrage sera transportée par barge pour sa destination finale en mai 2020, lors de la période de chômage de Voies Navigables de France (VNF).

Les images du projet

Rubrique(s) :
Ville(s) / territoire(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
X